Équipe de recherche
Sélectionner une page
Dernière mise à jour 18 février, 2020

Problématique : Malgré leur prédominance au grand âge, les femmes aînées sont invisibles dans un programme public de renommée internationale rejoignant plus de 86% de la population québécoise, le programme MADA

Résumé : Parmi les initiatives comparables, le programme MADA au Québec est une figure de proue dans la mise en place de mesures innovantes afin de répondre aux enjeux sociodémographiques engendrés par le vieillissement de la population. Cependant, ce programme omet de prendre en considération le genre et entrevoit conséquemment les femmes et les hommes aînés.es comme formant un groupe homogène.

Toutefois, plus la population vieillit, plus elle se féminise. En réalité, le vieillissement est un processus différentiel selon le genre et tend à accentuer les inégalités entre les femmes et les hommes.

Une analyse féministe et intersectionnelle met en lumière le rôle des construits sociaux de genre et des structures sociales dans la création et le maintien des inégalités de genre à la vieillesse.

Recommandations: Favoriser la prise en considération du genre dans MADA et appliquant une analyse différenciée selon les sexes (ASD). Cette recommandation aurait le potentiel d’identifier en amont les répercussions d’un tel projet selon le genre et d’empêcher la création tout comme la perpétuation d’inégalités entre les femmes et les hommes à la vieillesse.

Méthodologie: Recension de la littérature scientifique et de la littérature grise, projet de recherche dans l’équipe VADA-QC.

Voir le cahier de recherche

Voir le document original