Équipe de recherche
Sélectionner une page
Dernière mise à jour 18 février, 2020

Vieillissement, prévention et inégalités sociales de santé : Réflexion critique sur les nouvelles stratégies impliquant le monde municipal

Comme jamais auparavant, le vieillissement de la population et l’augmentation de la prévalence de l’obésité rapportés en occident retiennent l’attention des autorités de santé publique. Des études épidémiologiques récentes rapportent qu’environ 70% des inégalités sociales de santé pourraient être attribuées à l’effet cumulatif du style de vie au fil des ans. Les pratiques de santé sont ainsi au cœur des questions d’équité en santé. Pourtant, l’influence des facteurs socioéconomiques sur les pratiques de santé préventive est encore souvent négligée, notamment chez les femmes.

Objectifs de cette thèse:
1) mieux comprendre la variation sociale du rapport à la santé préventive chez des femmes ménopausées considérées en surpoids de différentes classes socioéconomiques;
2) examiner plus en profondeur le rapport au discours préventif et les pratiques de santé de femmes ménopausées considérées en surpoids de milieu défavorisé en s’intéressant plus spécifiquement à l’interaction entre le statut socioéconomique et le poids corporel;
3) amorcer une réflexion critique à propos du récent virage en santé préventive au Québec faisant la promotion du développement d’environnements favorables à la santé afin de cerner certains enjeux liés aux inégalités sociales de santé chez les adultes vieillissants.

 

Les analyses révèlent tout d’abord des différences de classes liées rapport au corps et à la santé préventive chez ces femmes, cela plus spécifiquement en regard à : 1) l’importance donnée à la santé à long terme, 2) l’attention accordée aux facteurs de risque de maladies chroniques et 3) la perception de pouvoir sur la santé et le mode de vie. Finalement, la mise en dialogue des données d’entrevue avec les données du programme MADA révélèrent que, bien que les pratiques de santé préventives soit généralement reconnues comme favorables à la santé par les ainés, la mise en place de stratégies concrètes favorisant le développement d’un mode de vie sain semble être surtout tributaire des ressources disponibles, cela tant sur un plan individuel qu’au sein des démarches collectives à l’échelle municipale.

 

Voir le cahier de recherche

Voir le document original