Équipe de recherche
Sélectionner une page
Dernière mise à jour 17 février, 2020

Dimension : Participation sociale

CHAMPS D’ACTION

La participation à la vie sociale constitue un besoin élémentaire des individus. La santé et le bien-être des aînés sont associés à leur participation sociale, et cela, dans toutes les sphères de la vie. À travers la participation, les aînés trouvent un sens à leur vie, ils se sentent acceptés et respectés ce qui favorise leur estime de soi.

VIE SOCIALE ET RÉCRÉATIVE

La participation à la vie sociale et récréative offre la possibilité d’interagir avec les autres et de créer un lien avec la communauté. Pour les aînés, poursuivre leur vie sociale et récréative a pour point de départ la disponibilité et l’accessibilité des activités sociales. Une municipalité amie des aînés est celle qui développe des activités socioculturelles pour les aînés et qui soutient les associations d’aînés et les organismes communautaires en loisirs.

 

EXEMPLES

  • Soutenir les organismes de loisirs et culturels pour les aînés.
  • Rendre les services culturels et de loisirs accessibles pour les aînés (piscines, spectacles, bibliothèques, etc.).
  • Mettre en place une politique de reconnaissance des associations et organismes de loisirs et culturels pour les aînés.

EMPLOI ET MENTORAT

L’emploi est au cœur de la vie des personnes pendant de nombreuses années et le demeure pour un grand nombre grandissant d’aînés. Certes il permet d’offrir un revenu pour les aînés, mais il constitue surtout une source de valorisation des compétences personnelles. Reconnaître les compétences particulières des aînés en emploi est essentiel pour que ceux-ci se sentent inclus dans la société. Une municipalité amie est celle qui sensibilise ses propres directions à l’apport des aînés et qui participe au développement d’initiatives de mentorat entre les générations.

EXEMPLES
  • Promouvoir le transfert de connaissances des travailleurs expérimentés.
  • Organiser les projets de mentorat dans les milieux de travail entre les travailleurs expérimentés et les nouveaux travailleurs.
  • Favoriser le recrutement des aînés au sein de sa propre structure et encourager ses partenaires à adhérer à une politique inclusive.
Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l’Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d’une ville amie des aînés. Elles sont issues de l’analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet. Pour télécharger l’ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section médiathèque

ACCESSIBILITÉ DES MANIFESTATIONS ET DES ACTIVITÉS
  • Le lieu, dans le voisinage, est commode pour les personnes âgées, desservi par des moyens de transport aux horaires flexibles et d’un prix abordable.
  • Les aînés ont la possibilité de participer avec un ami ou un aidant.
  • Les manifestations ont lieu à une heure de la journée pratique pour les personnes âgées.
  • Les manifestations sont ouvertes à tous (il n’est pas nécessaire d’être membre, par exemple) et l’admission, comme l’achat du billet, se fait rapidement, à un guichet unique, sans file d’attente prolongée pour les aînés.

 

ACCESSIBILITÉ ÉCONOMIQUE
  • Les manifestations et les activités et les attractions locales sont à la portée financière des participants âgés, sans frais cachés ou supplémentaires (comme des frais de transport).
  • Les associations reçoivent des subventions des secteurs public et privé pour pouvoir maintenir les activités à un prix abordable pour les aînés.
  • Éventail de manifestations et d’activités
  • Des activités très diverses sont disponibles pour plaire à une population âgée hétérogène, aux nombreux intérêts potentiels.
  • Les activités sociales encouragent la participation de personnes d’âges et d’horizons différents.

 

INFRASTRUCTURES ET ENVIRONNEMENT
  • Les réunions, incluant des aînés, sont organisées dans divers sites collectifs — centres de loisirs, écoles, bibliothèques, centres socioculturels des quartiers résidentiels, parcs et jardins.
  • Les infrastructures sont accessibles et équipées pour permettre la participation de personnes handicapées ou de personnes nécessitant des soins.
  • Promotion des activités et informations sur leur tenue
  • La tenue des activités et des manifestations est communiquée aux personnes âgées, qui reçoivent notamment des informations concernant l’activité, son accessibilité et les moyens de transport existants pour s’y rendre.

 

AGIR SUR L’ISOLEMENT
  • Des invitations personnelles sont envoyées pour promouvoir les activités et encourager la participation.
  • Les manifestations sont faciles à suivre et ne requièrent aucune compétence particulière (ni même savoir lire et écrire).
  • Le membre d’un club qui n’assiste plus aux activités reste inscrit sur la liste d’adresses et la liste téléphonique du club à moins qu’il ne demande son retrait.
  • Les associations s’efforcent de faire participer des aînés isolés, par exemple en leur rendant visite ou en leur téléphonant.

 

ENCOURAGER L’INTÉGRATION SOCIALE
  • Les infrastructures locales encouragent l’utilisation commune et polyvalente par des personnes aux âges et aux intérêts différents et favorisent la communication entre les groupes d’usagers.
  • Les lieux de réunion et les activités locales favorisent la familiarisation et les échanges entre les résidents du voisinage.