Équipe de recherche
Sélectionner une page
Dernière mise à jour 18 mars, 2020

Événement sous surveillance : L’IFA surveille activement le statut du COVID-19 dans le cadre de la 15e Conférence mondiale sur le vieillissement. Les délégués inscrits seront avisés par courriel dès que possible de tout changement à l’état de l’événement.

ADDRESSING INEQUALITIES / COMBATTRE LES INÉGALITÉS

Parallèlement au vieillissement rapide de la population, l’inégalité mondiale existe et les besoins divers des personnes âgées sont apparents. Cette diversité est souvent négligée et sous-représentée dans les politiques et les programmes, ce qui a une incidence négative sur les personnes âgées et le processus de vieillissement. Tout au long de ce thème, divers sujets seront explorés afin de mieux comprendre les impacts multidimensionnels de la discrimination, de la marginalisation et de l’inégalité sur le vieillissement des populations à l’échelle mondiale. Il est essentiel d’améliorer la compréhension des façons dont l’identité et les expériences de vie sont amplifiées et ont une incidence sur les personnes âgées pour trouver des solutions permettant de s’attaquer aux inégalités. Des discussions sur les inégalités sociales et de santé, ainsi que sur les bonnes pratiques et les interventions qui améliorent les politiques et les programmes, seront présentés durant ce colloque.

AGE-FRIENDLY ENVIRONNEMENTS / ENVIRONNEMENT AMIS DES AINÉS

La création d’environnements adaptés aux besoins des aînés exige une action dans tous les secteurs, notamment la santé, les soins de longue durée, les transports, le logement, le travail, la protection sociale, l’industrie, l’information et la communication. Soutenu par la vision de l’Organisation mondiale de la Santé selon laquelle les collectivités amies des aînés sont « des politiques, des services, des contextes et des structures qui soutiennent et permettent aux gens de vieillir activement », ce thème de la conférence sera un véhicule grâce auquel les experts peuvent présenter des travaux novateurs et engager des discussions sur les bonnes pratiques dans des environnements amis des aînés. Reconnaissant que pour construire des environnements amis des aînés, il est important de tenir compte du bien-être physique, social, émotionnel et relationnel des personnes âgées.

COMBATING AGEISM / COMBATTRE L’ÂGISME

L’âgisme est le stéréotype, le préjugé et la discrimination contre les gens en fonction de leur âge. Cela peut se produire entre personnes ou à un niveau systémique par la présence ou l’absence de politiques, de programmes ou de services. Les attitudes âgistes sont répandues, et des exemples de discrimination fondée sur l’âge sont présents dans tous les domaines politiques, y compris la santé et les services sociaux, l’emploi, l’éducation et l’infrastructure. La nature omniprésente de l’âgisme a des répercussions négatives sur les personnes âgées, y compris l’exclusion sociale et la solitude, ainsi que de moins bons résultats en matière de santé. Des efforts pour lutter contre l’âgisme, par le biais de changements dans les politiques ainsi que dans les perceptions et les attitudes, sont nécessaires pour autonomiser et faciliter l’inclusion des personnes de tous âges dans les possibilités économiques et sociales.

ENABLING FUNCTIONAL ABILITY / CAPACITÉ FONCTIONNELLE HABILITANTE

On suppose souvent que la santé est le seul facteur qui influe sur la qualité de vie des personnes âgées, alors qu’en réalité, de nombreuses personnes âgées ont des problèmes de santé qui ont peu ou pas d’impact sur leur bien-être. La capacité fonctionnelle, définie par l’Organisation mondiale de la Santé comme « ayant les capacités qui permettent à toutes les personnes d’être et de faire ce qu’elles ont des raisons de valoriser », englobe un large éventail de facteurs, y compris la capacité de croître et d’acquérir des connaissances, de se déplacer et de participer à des activités, maintenir et former de nouvelles relations, et contribuer à la société.

Compte tenu de la population croissante de personnes âgées dans le monde, il est plus que jamais essentiel de déterminer des façons de maintenir et d’améliorer la capacité fonctionnelle de cette cohorte. La recherche indique de plus en plus que l’augmentation des déficiences sensorielles, des déficiences cognitives et des soins de longue durée a une incidence négative sur la capacité fonctionnelle. Ce thème mettra en évidence les innovations en matière de soins de longue durée qui permettent aux résidents qui sont souvent aux prises avec des maladies chroniques et progressives de développer leurs capacités fonctionnelles; l’interaction entre la cognition et les capacités fonctionnelles; et l’importance des sens comme l’ouïe et la vision pour les capacités fonctionnelles.