Menu mobile

Les dimensions

Vieillir en restant actif, c'est promouvoir l'adoption d'un mode de vie actif et c'est aussi favoriser l'émergence d'environnements qui incitent à l'inclusion sociale des aînés. Une municipalité réalisant une démarche MADA intervient dans huit champs d'action. Les sections suivantes présentent chacun des champs d'action en donnant des exemples d'initiatives ou de projets à réaliser.

  1. Espaces extérieurs et bâtiments
  2. Feuilles de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

Les environnements bâtis jouent un rôle important dans la santé, la participation et la sécurité des aînés, ayant un impact, entre autres, sur leur mobilité, leur indépendance et leur qualité de vie. Des espaces extérieurs et des édifices publics adaptés et accessibles soutiennent la contribution et la participation des aînés.

Aménagement urbain

Des environnements propres, des espaces verts bien entretenus avec des aires de repos et des trottoirs droits adéquatement nettoyés en toutes saisons sont des éléments essentiels dans une municipalité amie des aînés. Des espaces publics éclairés et sécuritaires, des rues adaptées aux piétons et des toilettes publiques accessibles et en nombre suffisant permettent aux aînés et à tous les citoyens de profiter des espaces extérieurs de leur milieu.

Exemples
  • Améliorer la signalisation routière aux différentes intersections de la municipalité.

  • Aménager des aires de repos (ex. bancs publics, toilettes publiques, etc.).

  • Améliorer l'accès piétonnier aux quartiers (ex. augmenter le nombre de secondes allouées aux feux des passages piétonniers).

Accessibilité universelle

L'accessibilité universelle a pour but d'améliorer l'inclusion sociale de tous les citoyens peu importe leur âge, leur condition physique, leur situation familiale, etc. Favoriser l'accès aux commerces et aux bâtiments publics permet aux aînés de continuer à s'occuper eux-mêmes de leurs besoins quotidiens et encourage la mobilité. Certaines municipalités se sont déjà engagées à être inclusive en planifiant des actions visant à diminuer les barrières tant physiques que psychologiques qui empêchent toute personne d'avoir une vie active au sein de sa ville. Une municipalité amie des aînés développe et améliore ses infrastructures et ses services pour que tous y aient plus facilement accès.

Exemples
  • Favoriser l'accès aux commerces et aux bâtiments publics.

  • Prendre en compte les besoins des aînés et de l'accessibilité dans le développement des aménagements urbains.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet.

Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

feuille
Rues

  • Les passages pour piétons, situés à interval- les réguliers, ont un revêtement antidérapant qui permet aux piétons de traverser les rues sans danger.
  • Les rues sont dotées de structures physiques bien conçues et commodément situées, tels des îlots directionnels, des passerelles ou des passages souterrains, qui aident les piétons à traverser les rues très passantes.
  • Les feux aux passages pour piétons laissent aux personnes âgées le temps de traverser et ils sont équipés de signaux visuels et sonores.

sécurite
Sécurité

  • La sécurité publique dans les espaces extérieurs et les bâtiments est prioritaire et elle est favorisée, notamment par des mesures destinées à réduire les risques associés aux catastrophes naturelles, des rues bien éclairées, la présence de patrouilles de police, l’application d’arrêtés, et le soutien apporté aux initiatives en faveur de la sécurité communautaire et individuelle.

feuille
Trottoirs

  • Les trottoirs sont bien entretenus, leur sur- face est régulière, plane, antidérapante et ils sont assez larges pour permettre le passage de fauteuils roulants, et présentent des bordures basses en biseau rejoignant le niveau de la chaussée.
  • Les trottoirs ne sont pas obstrués (marchands ambulants, voitures garées, arbres, excréments de chiens, neige) et les piétons y ont la priorité.

Sentier
Espaces verts et voies piétonnières

  • Il existe des espaces verts bien entretenus et sûrs, dotés d’abris adéquats, de toilettes et de bancs qui sont facilement accessibles.
  • Les voies accueillantes pour les piétons ne sont pas obstruées, leur surface est régulière, on y trouve des toilettes, et elles sont facile- ment accessibles.

Maisons
Services

  • Les services sont groupés, situés à proximité du domicile des personnes âgées et d’accès facile (au rez-de-chaussée des bâtiments).
  • Des dispositions spéciales s’appliquent aux services aux clients âgés, comme des files d’attente et des comptoirs distincts.

feuille
Sièges extérieurs

  • Sièges et bancs ont été installés, en particulier dans les parcs, aux arrêts des véhicules de transport et dans les espaces publics, et ce à intervalles réguliers; ils sont bien entretenus et surveillés de sorte que chacun peut les utiliser sans risque.

feuille
Toilettes publiques

  • Les toilettes publiques sont propres, bien entretenues, faciles d’accès pour les personnes aux capacités diverses, bien signalées et commodément situées.

arbre
Environnement

  • La ville est propre, et les règles limitant les niveaux sonores et les odeurs nauséabondes ou nocives dans les lieux publics sont appliquées.

Lumière
Circulation

  • Les règles de la circulation routière sont rigoureusement respectées, et les automobilistes cèdent la priorité aux piétons.

feuille
Pistes cyclables

  • Il existe des pistes distinctes des routes pour les cyclistes.

  1. Transport
  2. Feuilles de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

Le transport est un besoin élémentaire associé à l'indépendance, l'autonomie et la qualité de vie des personnes. L'accessibilité et le coût abordable des transports sont des enjeux importants pour les aînés puisqu'ils permettent de soutenir la mobilité. Ceux-ci doivent pouvoir se déplacer adéquatement et de façon sécuritaire au sein de leur milieu afin d'avoir de profiter des possibilités variées de participer à la vie sociale et d'utiliser les services.

Mobilité

La plupart des municipalités offrent des services de transport à leur population (auto-bus, taxibus transport adapté, etc.). Le but d'une pareille offre de services de transport est d'assurer la mobilité de la population. Une municipalité amie des aînés est celle qui accroît la mobilité des aînés en adaptant ses services existants, en développant de nouveaux services et en aménageant le partenariat et la coordination avec d'autres partenaires du milieu.

Exemples
  • Instaurer une tarification unique (plutôt que par passage) pour les aînés utilisateurs du transport collectif.

  • Élaborer un code de conduite pour les utilisateurs d'aides à la mobilité motorisés (AMM).

  • Mettre en place un service d'accompagnement et de transport pour les petites localités.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet. Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

feuille
Destinations

  • Les personnes âgées peuvent utiliser les transports publics pour atteindre des destinations essentielles — hôpitaux, centres de santé, parcs publics, centres commerciaux, banques et centres pour personnes âgées.
  • Les rues sont dotées de structures physiques bien conçues et commodément situées, tels des îlots directionnels, des passerelles ou des passages souterrains, qui aident les piétons à traverser les rues très passantes.
  • Tous les quartiers sont bien desservis, les correspondances assurées à l’intérieur de la ville (périphérie comprise) et entre les villes avoisinantes sont satisfaisantes.
  • Les correspondances entre les itinéraires des différents moyens de transport sont satisfaisantes.

feuille
Rues

  • Les rues sont bien entretenues, larges et bien éclairées, dotées de dispositifs de modération du trafic convenablement conçus et bien situés, équipées de panneaux et de feux de signalisation aux intersections, les intersections sont clairement signalées, les égouts sont couverts, et les panneaux de signalisation sont uniformisés, visibles et correctement situés.
  • La circulation est fluide.
  • Rien ne vient obstruer le champ de vision des conducteurs.
  • Le code de la route est rigoureusement observé et les conducteurs apprennent à respecter les règles.

feuille
Arrêts des véhicules de transport et gares

  • Les lignes des véhicules de transport ont des arrêts fixes à proximité du domicile des personnes âgées, équipés de bancs et d’abris en cas d’intempérie, ils sont propres et sûrs, et convenablement éclairés.
  • Les gares sont accessibles, équipées de rampes d’accès, d’escalators, d’ascenseurs, de quais appropriés, de toilettes publiques, et de panneaux de signalisation lisibles et bien situés.
  • Les arrêts des véhicules de transport et les gares sont faciles d’accès et commodément situés.
  • Le personnel des gares est courtois et serviable.

feuille
Conducteurs des véhicules de transport

  • Les conducteurs sont courtois, respectent le code de la route, marquent les arrêts désignés, attendent que les passagers soient assis avant de démarrer, et s’arrêtent le long du trottoir pour faciliter la descente des personnes âgées.

Information
Informations

  • Des informations sont données aux personnes âgées sur la manière d’utiliser les transports publics et sur tous les moyens de transport disponibles.
  • Les horaires sont lisibles et faciles d’accès.
  • Les horaires indiquent clairement les itinéraires des bus accessibles aux personnes handicapées.

Voiture
Taxis

  • Le prix des taxis est abordable, des tarifs réduits ou sociaux étant pratiqués pour les personnes âgées aux ressources modestes.
  • Les taxis sont confortables, accessibles et assez spacieux pour transporter un fauteuil roulant et/ou un déambulateur.
  • Les chauffeurs de taxi sont courtois et serviables.

Voiture
Véhicules accueillants pour les aînés

  • Les véhicules sont accessibles, avec des plan- chers qui s’abaissent, des marches basses et des sièges larges et hauts.
  • Les véhicules sont propres et bien entretenus.
  • Le numéro de la ligne et la destination sont bien visibles sur les véhicules.

feuille
Stationnement

  • Des parkings d’un prix abordable sont disponibles.
  • Des zones de stationnement réservées aux personnes âgées se trouvent à proximité des bâtiments et des arrêts des véhicules de transport.

Billet dollar
Accessibilité économique

  • Toutes les personnes âgées ont les moyens d’emprunter les transports publics.
  • Les tarifs des moyens de transport sont stables et affichés de manière visible.

feuille
Fiabilité et fréquence

  • Les transports publics sont fiables et leurs passages fréquents (des services sont assurés le soir et le week-end).

feuille
Services spéciaux

  • Il existe des services de transport spéciaux en nombre suffisant pour les personnes atteintes d’incapacités.

feuille
Sièges réservés

  • Des sièges sont réservés pour les aînés, et les autres passagers respectent leur priorité.

Sécurité
Sécurité et confort

  • Les transports publics sont à l’abri des actes de délinquance et ils ne sont pas bondés.

feuille
Transports locaux

  • Des services de transport locaux, y compris des chauffeurs bénévoles et des navettes, conduisent les personnes âgées à certaines manifestations ou certaines destinations.

feuille
Compétences au volant

  • Des cours de conduite de remise à niveau sont donnés et encouragés.

  1. Habitat
  2. Feuille de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

L'habitation est une condition primordiale au bien-être des aînés. L'indépendance et la qualité de vie des aînés dépendent de l'adéquation entre leur habitation et l'accès aux services de proximité. Cela permet de vieillir en sécurité.

Chez soi et ressources d'habitation

Les aînés doivent avoir une place où ils se sentent chez-soi, c'est-à-dire un lieu favorisant une stabilité et une continuité à travers le temps. Le sentiment d'être chez-soi se construit grâce à la possibilité d'interactions avec les autres (familles, amis, voisins, etc.) et à un environnement physique adapté et sécuritaire qui répond à ses besoins physiques et psychologiques. Une municipalité amie des aînés promeut et stimule les projets qui améliorent l'habitat et le chez-soi des ainés.

Exemples
  • Établir une réglementation municipale pour les maisons multigénérationnelles.

  • Favoriser le développement de ressources d'habitation adaptées à tous les âgées de la vie.

  • Promouvoir la construction de ressources d'habitation innovantes aux modèles flexibles, tels que les coopératives de solidarité ou les organismes à but non lucratif d'habitation.

Milieu de vie et environnement de proximité

Le milieu dans lequel les personnes vivent a une grande influence sur leur vieillissement. Retrouver dans son quartier, à quelques pas de la maison, les services et les commerces qui permettent de répondre aux besoins quotidiens, aide à rester chez-soi le plus longtemps possible. Une municipalité amie des aînés encourage le maintien et le développement des services de proximité.

Exemples
  • Organiser des activités et des fêtes valorisant l'entraide entre les citoyens.

  • Développer des milieux de vie offrant des services de proximité pour les aînés.

  • Encourager l'implantation d'organismes communautaires offrant des services à domicile.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet. Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

Maisons
Conception

  • Les habitations sont bien construites, en matériaux appropriés.
  • Elles sont suffisamment spacieuses pour permettre aux aînés de se mouvoir sans entraves.
  • Les logements sont convenablement isolés compte tenu des conditions climatiques (climatisées ou chauffées)
  • Les habitations sont adaptées aux personnes âgées: sols réguliers, couloirs assez larges pour les fauteuils roulants, et salles de bain, toilettes et cuisines conçues de façon appropriée.

Maison
Vieillir chez soi

  • Les habitations sont à proximité des services et des infrastructures.
  • Des services d’un coût abordable sont fournis pour aider les personnes âgées à rester chez elles, et « vieillir chez soi ».
  • Les personnes âgées sont bien informées sur les services disponibles pour les aider à vieillir chez soi.

Maisons
Entretien

  • Les services d’entretien sont à la portée financière des personnes âgées.
  • On trouve des prestataires de services qualifiés et fiables pour effectuer les travaux d’entretien.
  • Les logements sociaux, les locations et les parties communes sont bien entretenus.

Maisons
Choix de logements

  • Tout un éventail de logements appropriés et financièrement accessibles existe pour les personnes âgées, et notamment les aînés handicapés ou de santé fragile, dans le quartier.
  • Les personnes âgées sont bien informées sur les logements disponibles.

Maisons
Habitations

  • Des logements pour personnes âgées en nombre suffisant et d’un prix abordable sont disponibles dans le quartier.
  • Les résidences pour personnes âgées offrent un choix de services, d’équipements et d’activités appropriés.
  • Les habitations pour personnes âgées sont intégrées dans la communauté environnante.

Sécurité
Cadre de vie

  • Les logements ne sont pas surpeuplés.
  • Les aînés vivent confortablement dans leur habitation.
  • Les habitations sont situées en dehors des zones à risque en cas de catastrophe naturelle.
  • Les personnes âgées se sentent en sécurité dans leur environnement.

Billet argent
Accessibilité économique

  • Toutes les personnes âgées ont accès à des logements d'un prix abordable.

Maisons
Services essentiels

  • Des services essentiels d’un prix abordable sont accessibles à tous.

Maisons
Intégration sociale

  • La conception des logements aide les aînés à rester intégrés dans la société.

  1. Participation sociale
  2. Feuille de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

La participation à la vie sociale constitue un besoin élémentaire des individus. La santé et le bien-être des aînés sont associés à leur participation sociale, et cela, dans toutes les sphères de la vie. À travers la participation, les aînés trouvent un sens à leur vie, ils se sentent acceptés et respectés ce qui favorise leur estime de soi.

Vie sociale et récréative

La participation à la vie sociale et récréative offre la possibilité d'interagir avec les autres et de créer un lien avec la communauté. Pour les aînés, poursuivre leur vie sociale et récréative a pour point de départ la disponibilité et l'accessibilité des activités sociales. Une municipalité amie des aînés est celle qui développe des activités socioculturelles pour les aînés et qui soutient les associations d'aînés et les organismes communautaires en loisirs.

Exemples
  • Soutenir les organismes de loisirs et culturels pour les aînés.

  • Rendre les services culturels et de loisirs accessibles pour les aînés (piscines, spectacles, bibliothèques, etc.)

  • Mettre en place une politique de reconnaissance des associations et organismes de loisirs et culturels pour les aînés.

Emploi et mentorat

L'emploi est au cœur de la vie des personnes pendant de nombreuses années et le demeure pour un grand nombre grandissant d'aînés. Certes il permet d'offrir un revenu pour les aînés, mais il constitue surtout une source de valorisation des compétences personnelles. Reconnaître les compétences particulières des aînés en emploi est essentiel pour que ceux-ci se sentent inclus dans la société. Une municipalité amie est celle qui sensibilise ses propres directions à l'apport des aînés et qui participe au développement d'initiatives de mentorat entre les générations.

Exemples
  • Promouvoir le transfert de connaissances des travailleurs expérimentés.

  • Organiser des projets de mentorat dans les milieux de travail entre les travailleurs expérimentés et les nouveaux travailleurs.

  • Favoriser le recrutement des aînés au sein de sa propre structure et encourager ses partenaires à adhérer à une politique inclusive.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet.

Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

feuille
Accessibilité des manifestations et des activités

  • Le lieu, dans le voisinage, est commode pour les personnes âgées, desservi par des moyens de transport aux horaires flexibles et d’un prix abordable.
  • Les aînés ont la possibilité de participer avec un ami ou un aidant.
  • Les manifestations ont lieu à une heure de la journée pratique pour les personnes âgées.
  • Les manifestations sont ouvertes à tous (il n’est pas nécessaire d’être membre, par exemple) et l’admission, comme l’achat du billet, se fait rapidement, à un guichet unique, sans file d’attente prolongée pour les aînés.

Billet argent
Accessibilité économique

  • Les manifestations et les activités et les attractions locales sont à la portée financière des participants âgés, sans frais cachés ou supplémentaires (comme des frais de transport).
  • Les associations reçoivent des subventions des secteurs public et privé pour pouvoir maintenir les activités à un prix abordable pour les aînés.
  • Éventail de manifestations et d’activités.
  • Des activités très diverses sont disponibles pour plaire à une population âgée hétérogène, aux nombreux intérêts potentiels.
  • Les activités sociales encouragent la participation de personnes d’âges et d’horizons différents.

feuille
Infrastructures et environnement

  • Les réunions, incluant des aînés, sont organisées dans divers sites collectifs — centres de loisirs, écoles, bibliothèques, centres socioculturels des quartiers résidentiels, parcs et jardins.
  • Les infrastructures sont accessibles et équipées pour permettre la participation de personnes handicapées ou de personnes nécessitant des soins.
  • Promotion des activités et informations sur leur tenue.
  • La tenue des activités et des manifestations est communiquée aux personnes âgées, qui reçoivent notamment des informations concernant l’activité, son accessibilité et les moyens de transport existants pour s’y rendre.

Personnes
Agir sur l’isolement

  • Des invitations personnelles sont envoyées pour promouvoir les activités et encourager la participation.
  • Les manifestations sont faciles à suivre et ne requièrent aucune compétence particulière (ni même savoir lire et écrire).
  • Le membre d’un club qui n’assiste plus aux activités reste inscrit sur la liste d’adresses et la liste téléphonique du club à moins qu’il ne demande son retrait.
  • Les associations s’efforcent de faire participer des aînés isolés, par exemple en leur rendant visite ou en leur téléphonant.

Groupe
Encourager l’intégration sociale

  • Les infrastructures locales encouragent l’utilisation commune et polyvalente par des personnes aux âges et aux intérêts différents et favorisent la communication entre les groupes d’usagers.
  • Les lieux de réunion et les activités locales favorisent la familiarisation et les échanges entre les résidents du voisinage.

  1. Respect et inclusion sociale
  2. Feuille de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

L'inclusion sociale et le respect sont des déterminants de la santé et du bien-être des aînés. Le vieillissement actif considère l'inclusion comme un élément important de l'engagement et de la participation sociale, citoyenne et économique des aînés.

Sensibilisation contre l'âgisme

L'âgisme est l'ensemble des idées reçues, des stéréotypes et des préjugés concernant les personnes d'un groupe d'âge, notamment les aînés. Ce phénomène peut mener à l'exclusion et à la discrimination. Parce que les manifestations de l'âgisme sont subtilement imbriquées dans la vie quotidienne, plusieurs personnes ignorent qu'elles en sont victimes. Une municipalité amie des aînés est celle qui lutte contre l'âgisme, entre autres en conscientisant sa population à l'apport des aînés à la collectivité.

Exemples
  • Mener une campagne de sensibilisation pour le respect et l'inclusion des personnes âgées.

  • Promouvoir la journée internationale des personnes âgées le 1er octobre par des conférences, des kiosques, etc.

  • Réaliser une campagne de sensibilisation à la maltraitance envers les aînés.

  • Promouvoir l'invitation des aînés aux fêtes communautaires (fête des voisins, fête de la famille, etc.)

Relations intergénérationnelles

Les liens entre les générations vont au-delà des relations familiales entre les enfants, les parents et les grands-parents. Les relations intergénérationnelles doivent être envisagées dans une perspective communautaire et visent à renforcer le sentiment d'appartenance des personnes et le vivre-ensemble du milieu. Une municipalité amie des aînés est celle qui soutient les activités qui rassemblent les personnes de tous les âges et qui favorise l'instauration de lieux ou d'occasions de rencontre entre les générations.

Exemples
  • Organiser des projets de rencontres intergénérationnelles comme des activités de loisirs, des cercles de lectures, de l'aide aux devoir, etc.

  • Favoriser les relations intergénérationnelles dans la tenue des festivals et des fêtes de quartiers de la municipalité.

  • Promouvoir le éléments favorables à plusieurs générations dans les politiques d'urbanisme.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet.

Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

Consultation
Services respectueux et ouverts à tous

  • Les aînés sont consultés par les services publics, associatifs et commerciaux sur la manière de mieux les servir.
  • Les services publics et commerciaux fournis- sent des prestations et des produits adaptés aux besoins et aux préférences des aînés.
  • Les services ont du personnel serviable et courtois, formé pour répondre aux besoins des aînés.

Bonhommes
Interactions intergénéra-
tionnelles et familiales

  • Des lieux, des activités et des manifestations à l’échelle de la communauté entière attirent des personnes de tous âges en tenant compte des besoins et des préférences spécifiques à chaque tranche d’âge.
  • Les aînés sont spécifiquement inclus dans les activités locales destinées aux familles.
  • Des activités réunissant les générations sont organisées régulièrement pour leur plaisir et leur enrichissement mutuels.

Stylo
Éducation du public

  • Les programmes scolaires du primaire et du secondaire comprennent des cours sur le vieillissement et les personnes âgées.
  • Les aînés sont associés de manière active et régulière aux activités scolaires locales avec les enfants et les enseignants.
  • L’occasion est donnée aux aînés de partager leur savoir, leur histoire et leurs compétences avec d’autres générations.

Bonhommes
Inclusion dans la communauté

  • Les aînés sont associés en tant que partenaires à part entière à la prise des décisions les concernant.
  • Les aînés sont reconnus par la communauté pour leurs contributions passées, mais aussi présentes.
  • Les mesures locales prises pour renforcer les liens et le soutien du voisinage associent les résidents âgés comme informateurs clés, conseillers, acteurs et bénéficiaires.

Homme
Images du vieillissement dans le public

  • Les médias incluent des personnes âgées dans leur imagerie publique, les présentant sous un jour positif, non stéréotypé.

Argent
Inclusion économique

  • Les aînés économiquement défavorisés ont accès aux manifestations et aux services publics, associatifs et privés.

  1. Engagement social et citoyen
  2. Feuille de route OMS
  3. Liens utiles

La contribution des aînés est essentielle à la société. Être engagé dans la vie sociale, politique et économique constitue un déterminant de la santé des aînés. Une municipalité accueillante pour ses aînés doit leur offrir des possibilités de contribuer à la société, que ce soit par le bénévolat, l'implication citoyenne ou toute autre forme d'engagement.

L'apport des aînés au bénévolat et à la vie associative est très important. À travers le bénévolat, les personnes font don d'eux-mêmes (temps, services, etc.) pour contribuer à la vie familiale et à la collectivité. La vie associative est un espace de pouvoir réel pour les personnes qui y sont engagées, crée des liens sociaux forts et favorise le sentiment d'appartenance. Une municipalité amie des aînés est celle qui développe et soutien le bénévolat et la vie associative des aînés.

  • Développer et soutenir les associations d'aînés.

  • Organiser un événement de reconnaissance des bénévoles (fête des bénévoles, gala, souper, etc.).

  • Contribuer à la mise en place de projet d'échanges de services.

L'engagement à la vie démocratique contribue à développer des communautés plus fortes et une société civile plus vivante. La volonté des aînés à participer à la vie démocratique de la municipalité est souvent sous-estimée. Par l'entremise de lieux d'échanges démocratiques, la municipalité favorise un dialogue entre les générations et influence le sentiment d'appartenance de ses citoyens. Une municipalité amie des aînés est celle qui développe des possibilités d'engagement citoyen et politique pour les aînés.

  • Créer des espaces pour les aînés afin qu'ils contribuent à la vie politique de la municipalité (ex. table de concertation d'aînés, conseil des sages, etc.).

  • Organiser un forum pour les aînés.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet.

Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section.

feuille

  • Les aînés sont consultés par les services publics, associatifs et commerciaux sur la manière de mieux les servir.
  • Les services publics et commerciaux fournis- sent des prestations et des produits adaptés aux besoins et aux préférences des aînés.
  • Les services ont du personnel serviable et courtois, formé pour répondre aux besoins des aînés.

feuille

  • Il existe un éventail d’emplois possibles pour les aînés.
  • La politique et la législation en vigueur interdisent la discrimination fondée sur l’âge.
  • Le départ à la retraite est un choix, et non une obligation.
  • Les opportunités sont flexibles, avec la possibilité d’emplois à temps partiel ou saisonniers pour les aînés.
  • Il existe des programmes et des agences d’emploi pour les aînés.
  • Les organisations d’employés (syndicats) appuient les options flexibles comme le travail à temps partiel ou bénévole, afin de favoriser une participation accrue des aînés.

feuille

  • Les opportunités d’emplois bénévoles ou rémunérés sont connues et annoncées.
  • Le transport jusqu’au lieu de travail est assuré. Les lieux de travail sont adaptés aux besoins des personnes handicapées.
  • Le travailleur qui participe à une activité rémunérée ou bénévole n’a rien à débourser.
  • Un soutien est accordé aux organisations qui recrutent, forment et conservent des bénévoles âgés (aide financière ou frais d’assurances réduits).

Bonhommes

  • Des aînés siègent dans les conseils consultatifs, les conseils d’administration d’organisations, etc.
  • Les aînés qui souhaitent participer à des réunions et des manifestations citoyennes, peuvent bénéficier d’un soutien — sièges réservés, aide pour les personnes handicapées, auxiliaires pour personnes malentendantes, et transport.
  • Des aînés sont associés à l’élaboration des politiques, des programmes et des plans pour les personnes âgées.
  • Les aînés sont encouragés à participer.

feuille

  • Un soutien est fourni aux entrepreneurs âgés et pour les opportunités de travail indépendant (marchés pour la vente de produits fermiers ou artisanaux, formation à la gestion de petites entreprises, et microfinancement pour les travailleurs âgés).
  • Les informations destinées à soutenir les petites entreprises et les entreprises à domicile sont présentées sous une forme adaptée aux travailleurs âgés.

Argent

  • Les travailleurs âgés sont correctement rémunérés pour leur travail.
  • Les frais encourus par les bénévoles dans l’exercice de leur activité sont remboursés.
  • Le revenu des travailleurs âgés n’est pas déduit des pensions ni des autres compléments de revenu auxquels ils ont droit.

Consultation

  • Une formation aux opportunités post-re- traite est dispensée aux aînés.
  • Des opportunités de recyclage, comme une formation aux nouvelles technologies, existent pour les personnes âgées.
  • Des organisations bénévoles offrent une formation pour accéder à leurs postes.

feuille

  • Les aînés sont respectés et reconnus pour leur contribution.
  • Les employeurs et les organisations sont sensibles aux besoins des travailleurs âgés.
  • Les avantages liés à l’embauche de travailleurs âgés sont mis en avant auprès des employeurs.

  1. Communication et information
  2. Feuille de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

La communication est une opération fondamentale chez les individus. Elle est inconditionnellement liée à l'inclusion et à la participation sociale. La santé et le bien-être des aînés sont rattachés à la disponibilité et l'accessibilité de l'information. De plus, les médias jouent un rôle primordial dans la représentation sociale des aînés. Une municipalité amie des aînés est celle qui reconnaît les besoins particuliers des aînés à l'égard de la diffusion d'informations claires et précises. Elle assure un partage d'informations entre les partenaires de la collectivité afin d'appuyer les efforts pour améliorer la qualité de vie des aînés.

Exemples
  • Créer un carrefour d'information pour aînés.

  • Adapter l'information aux besoins particuliers des aînés (ex. augmenter la taille des caractères, utiliser du papier non glacé, etc.).

  • Créer un espace pour les aînés dans le bulletin municipal et sur le site internet de la ville ou de la MRC.

  • Diffuser un programme d'activités physiques spécifiques pour les aînés.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet.

Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

Feuille
Offre d’information

  • Chaque résident est relié à un système universel élémentaire de communication constitué de médias écrits et diffusés et du téléphone.
  • Des organisations publiques ou bénévoles assurent une distribution régulière et fiable de l’information.
  • L’information est diffusée de manière à atteindre les personnes âgées près de leur domicile et là où se déroule leur vie quotidienne.
  • Un service d’intérêt collectif accessible et dont on parle beaucoup — un centre d’information complet — coordonne la diffusion de l’information.
  • Les médias généraux et spéciaux diffusent des informations et des programmes réguliers qui intéressent les aînés.

Consultation
Communication orale

  • Les aînés préfèrent une communication orale accessible, par exemple dans des réunions publiques, des maisons de quartier, des clubs, ou à la radio, et par l’intermédiaire de personnes chargées de transmettre l’information en tête-à-tête.
  • Les personnes menacées d’isolement social reçoivent des informations de personnes en qui elles ont confiance et avec lesquelles elles peuvent communiquer, comme des bénévoles qui les appellent ou leur rendent visite, des aides à domicile, des coiffeurs, des portiers ou des aidants.
  • Les préposés dans les administrations et les entreprises répondent aimablement aux personnes venues demander un service.

Téléphone
Automatisation de la communication et du matériel

  • Les serveurs vocaux interactifs donnent les instructions lentement et clairement et indiquent à la personne qui appelle comment réentendre le message autant de fois qu’elle le souhaite.
  • Les usagers ont la possibilité de parler à une personne réelle ou de laisser un message pour qu’on les rappelle.
  • Les touches et les lettres sur le matériel électronique, comme les téléphones mobiles, les radios, les télévisions et les distributeurs de billets de banque et de tickets, sont de grande dimension.
  • L’écran d’affichage des appareils bancaires, postaux et d’autres services est bien éclairé et accessible à toute personne, quelle que soit sa taille.

Réseau
Ordinateurs et l’Internet

  • Nombreux sont ceux qui ont accès aux ordinateurs et à l’Internet, gratuitement ou pour un prix modique, dans des lieux publics tels que les administrations, les centres socioculturels et les bibliothèques.
  • Les usagers obtiennent facilement des instructions adaptées et une aide individuelle.

Recherche
Informations imprimées

  • Les informations imprimées — et notamment les formulaires officiels, les sous-titres à la télévision et le texte des écrans visuels — sont écrites en grands caractères et l’idée principale ressort clairement dans les titres, écrits en gras.

Lecture
Langage simple

  • La communication imprimée et orale utilise des mots simples et familiers, dans des phrases courtes et directes.

  1. Soutien communautaire et services de santé
  2. Feuille de route OMS
  3. Liens utiles

Champs d'action

Les services de santé et de soutien communautaire sont indispensables pour la santé et l'indépendance des aînés. Bien que les services de santé et services sociaux soient au Québec sous la responsabilité de l'État, la disponibilité de soins adaptés et accessibles nécessite une concertation des différents acteurs du milieu et de secteurs variés tels que les services sociaux, la santé, l'habitation, le secteur municipal et les organismes communautaires.

Services à domicile

Les services à domicile s'étendent des soins à la personne offerts par des professionnels des établissements de santé, aux services d'aide domestique tels que l'entretien ménager ou l'aide aux travaux saisonniers. La disponibilité et l'accessibilité financière de cette gamme de services sont déterminantes afin de permettre aux aînés de rester chez eux le plus longtemps possible.

Exemples
  • Innover en établissant des partenariats avec les entreprises d'économie sociale pour permettre aux aînés de demeurer chez eux avec un meilleur soutien.

  • Établir des partenariats avec les différents acteurs des services de santé comme l'organisateur communautaire et les services de soutien à domicile du CSSS.

Services communautaires

Les services communautaires proposent une gamme élargie de services de soutien à domicile, d'activités culturelles, de loisirs, d'animation du milieu de vie, de services de sensibilisation et d'information auprès de la population. Les organismes offrant des services aux aînés fournissent un lieu de socialisation et d'implication pour plusieurs. Ils connaissent des aînés vulnérables et peuvent contribuer à répondre à leurs besoins lorsqu'ils ont les ressources nécessaires. Les municipalités peuvent soutenir le maintien et la création de tels organismes dans leurs communautés.

Exemples
  • Mettre en place un programme PAIR.

  • Établir des partenariats avec des organismes communautaires (ex. popote roulante, centre communautaire pour aînés, centre d'action bénévole, carrefour accès loisirs, etc.).

  • Créer un répertoire des services communautaires destinées aux aînés.

Les feuilles de route, tirées du Guide mondial des villes-amies des aînés publié par l'Organisation mondiale de la santé en 2007, présentent les caractéristiques essentielles d'une ville amie des aînés. Elles sont issues de l'analyse des questions et des préoccupations formulées dans huit domaines de la vie urbaine par les personnes âgées et les personnes qui leur dispensent des services des 33 villes dans le monde ayant participé à la phase initiale de ce projet.

Pour télécharger l'ensemble des feuilles de routes, rendez-vous à la section Bibliothèque.

Feuille
Accessibilité des services

  • Les services de santé et les services sociaux sont bien répartis dans toute la ville, commodément groupés, et sont faciles d’accès par tous les moyens de transport.
  • Les infrastructures de soins résidentiels, comme les maisons de retraite et les établissements de soins de longue durée, sont situés à proximité des services et des zones résidentielles de sorte que les aînés restent intégrés dans la communauté au sens large.
  • Les locaux sont solidement construits et parfaitement accessibles aux personnes handicapées.
  • Des informations claires et accessibles sont fournies concernant les services de santé et les services sociaux pour les personnes âgées.
  • La prestation des services personnels est coordonnée et les démarche administratives réduites au minimum.
  • Le personnel administratif et des services traite les personnes âgées avec respect et tact.
  • Les obstacles économiques à l’accès aux services de santé et aux services de proximité sont réduits au minimum.
  • L’accès à certains sites d’inhumation est satisfaisant.

Feuille
Offre de services

  • Un éventail satisfaisant de services de santé et de services de proximité est offert pour promouvoir, entretenir et rétablir la santé.
  • Des services de soins à domicile, incluant des services de santé, des soins personnels et du ménage, sont offerts.
  • Les services de santé et les services sociaux offerts répondent aux besoins et aux préoccupations des aînés.
  • Les professionnels des services ont les compétences et la formation voulues pour communiquer avec les personnes âgées et les servir efficacement.

Personnes
Soutien bénévole

  • Les bénévoles de tous âges sont encouragés à aider les aînés dans un large éventail de structures sanitaires et de proximité, et un appui leur est fourni à cet effet.

Sécurité
Planification et soins dans les situations d’urgence

  • La planification des situations d’urgence intègre les personnes âgées, et tient compte de leurs besoins et de leurs capacités dans la préparation et la riposte aux situations d’urgence.