Menu mobile

Introduction

Qu’est-ce qu’une démarche Municipalités amies des aînés ?

La démarche Municipalités amies des aînés découle de l’idée du programme Villes amies des aînés (VADA) lancée en 2005 lors de l’assemblée tenue par l'International Association of Gerontology and Geriatrics à Rio de Janeiro au Brésil. Depuis, le Canada, et plus particulièrement le Québec, jouent un rôle très actif dans son développement et son implantation.

Une ville-amie des aînés encourage le vieillissement actif en optimisant la santé, la participation et la sécurité des citoyens âgés, pour améliorer leur qualité de vie. Concrètement, une ville-amie des aînés adapte ses structures et ses services afin que les personnes âgées aux capacités et aux besoins divers puissent y accéder et y avoir leur place. Pour comprendre ce qui caractérise une ville accueillante pour les aînés, il est indispensable de remonter à la source, à savoir les citadins âgés eux-mêmes. (OMS, 2007:1)

UNE DÉMARCHE MADA OU VADA?

L’appellation MADA est employée lorsqu’il est question du programme québécois et de la démarche adoptée au Québec.

carte quebec

L’appellation VADA est privilégiée lorsqu’il est question de la démarche dans un contexte international.

carte monde

L’appellation VADA-QC réfère quant à elle à la recherche sur les sept projets pilotes réalisée au Québec de 2008 à 2013.

carte quebec
 

Cette section du site vise à présenter le contexte et les assises théoriques sur lesquels repose la démarche Municipalité amie des aînés au Québec.

Le phénomène du vieillissement de la population

Le Québec est caractérisé par un vieillissement démographique très rapide, étant le deuxième État qui vieillit le plus vite au monde après le Japon.

 

LES PERSONNES AÎNÉES DE 65 ANS ET PLUS
années
 


Même si le phénomène d’urbanisation des populations est en constante progression, la démarche MADA vise à éclairer les conditions du vieillissement tant en milieu urbain qu’en ruralité. Pour en connaître davantage sur les effets qu’aura le vieillissement démographique sur le monde municipal, veuillez-vous référer au rapport réalisé en 2004 par le ministère des Affaires municipales, du Loisir et du Sport intitulé « Les effets du vieillissement de la population québécoise sur la gestion des affaires et des services municipaux ».

Les personnes aînées doivent vivre dans un environnement qui leur permette de continuer à mener une vie active. Le Guide mondial des villes amies des aînés produit par l’Organisation mondiale de la santé (OMS, 2007) propose des façons d’adapter les milieux de vie aux besoins des aînés. Ce guide mondial est le produit d’un vaste projet de recherche international représentant l’ensemble des continents et ayant été mené dans 33 villes au monde (dont Sherbrooke). Le gouvernement canadien a également produit un document à l’intention des collectivités rurales «Initiative des collectivités rurales et éloignées amies des aînés : un guide».

Contexte du vieillissement de la population au Québec

L’importance de considérer les besoins des aînés à l’échelle des municipalités s’inscrit dans le contexte du vieillissement de la population et rejoint toutes les municipalités, et ce bien que les enjeux entourant cette réalité puisse différer d'un milieu à l'autre. En effet, les aînés constituent un groupe hétérogène possédant des capacités, des intérêts et des besoins divers, mais dont la plupart désirent rester chez soi le plus longtemps possible.

  1. 1. Le vieillissement de la population
  2. 2. Un enjeu pour toutes les municipalités
  3. 3. Les personnes aînées : un groupe hétérogène
  4. 4. L'importance d'adapter le milieu de vie

Les Nations Unies estiment qu'en 2050, les personnes de plus de 60 ans excéderont en nombre les jeunes de moins de 15 ans1. Le Québec est l’une des sociétés où le vieillissement de la population est le plus marqué dans le monde. Après le Japon, la province est le deuxième État qui vieillit le plus vite au monde. En 2006, les personnes aînées de 65 ans et plus représentaient 14 % de la population, elles représenteront 21 % en 2020 et compteront pour plus du tiers de la population (27 %) en 2030.

Selon les données de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ)2 :

  • La proportion des personnes âgées de 65 ans et plus est aujourd'hui de presque 15 % et pourrait atteindre 28 % en 2056. Dans les prochaines années, la part des personnes âgées devrait surpasser celle des moins de 15 ans ;

  • Le Québec pourrait compter 19 000 centenaires en 2056, comparativement à un peu plus de 1 000 en 2006 ;

  • La structure par âge à l'intérieur même de la population des 65 ans et plus va être amenée à se modifier considérablement avec l'entrée des babyboomers. En effet, la proportion des 75-89 ans connaîtra une hausse spectaculaire en passant de près de 232 000 en 1986 à 1,2 million en 2056, surpassant ainsi celle des 65 à 74 ans, qui seront alors 1,1 million. Les 90 ans ou plus devraient, quant à eux, voir leur nombre multiplié par 8 dans 50 ans pour s'établir à 323 300 en 2056, et leur proportion parmi les aînés bondir de 4 à 13 %.

Cette croissance de la proportion des aînés au Québec s'explique par deux phénomènes :
Selon les projections effectuées par l'ISQ, en 2051.

Allongement de l'espérance de vie

( EN ANNÉE DE VIE )

homme_femme

Diminution de la natalité

Une diminution de la natalité depuis 1950 : malgré une hausse consécutive du nombre de naissances depuis les 6 dernières années, l'indice de fécondité (nombre moyen d'enfants par femme), estimé à 1,74, demeure sous le seuil de renouvellement des générations fixé à environ 2,1 dans les pays développés2.

Cette transformation démographique est d'une telle importance que notre société se trouve devant un grand défi collectif. Des changements majeurs sont à prévoir dans tous les secteurs d'activité si nous voulons nous adapter à cette nouvelle réalité. Ces changements doivent à la fois permettre de faire participer pleinement les aînés au développement du Québec et aussi permettre au Québec de maintenir son développement social, culturel et économique.

Parallèlement au vieillissement de la population, le monde s'urbanise de plus en plus6. Le Québec n'échappe pas à ce phénomène puisque quatre personnes sur cinq vivent en milieu urbain. Les grands centres urbains devront nécessairement adapter leurs services, puisque le nombre de personnes aînées continuera d'y croître. Cela dit, au cours des vingt prochaines années, toutes les municipalités du Québec, les grandes villes comme les municipalités rurales, connaîtront une hausse importante du nombre des personnes âgées de 65 ans ou plus4.

L'adaptation au vieillissement de la population constituera un défi particulièrement important pour les municipalités rurales. L'absence d'action à cet égard pourrait provoquer un exode des aînés vers les villes centres lorsque les besoins de ces derniers se feront plus pressants (pensons entre autres à la difficulté pour une personne aînée d'entretenir une maison devenue trop grande, la perte du conjoint, la détérioration de l'état de santé, etc.) Il est possible de retarder ce moment en repensant notre manière de vivre-ensemble et en développant une gamme de ressources et de services appropriés.

La grande majorité des personnes aînées vivent à domicile. Une bonne partie d'entre elles, en bonne santé, sont pleinement autonomes et peuvent vaquer à toutes les formes d'activités qui leur plaisent. D'autres ont commencé à perdre des habiletés motrices et ont besoin de proches aidants ou de services pour demeurer à domicile. Certains aînés pourront compter sur un revenu leur permettant de profiter pleinement des activités qui leur sont offertes, tandis que d'autres vivront des situations de pauvreté. Enfin, certains pourront compter sur la présence de leur conjoint ou de leurs enfants, alors que d'autres traverseront la vieillesse dans la solitude.

Les personnes aînées forment un groupe hétérogène, c'est pourquoi il importe de tenir compte de l'ensemble de ces caractéristiques afin d'être en mesure d'adapter les services et les infrastructures aux réalités et aux conditions de vie de l'ensemble des personnes aînées.

À l'automne 2007, lors de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés, coprésidée par la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, les participants ont souligné le désir de vivre le plus longtemps possible chez-soi, près de leur famille et leurs amis5. Au-delà d'offrir des services et d'aménager les infrastructures qui répondent à leurs besoins, cette consultation a aussi mis en lumière l'importance de favoriser les occasions de solidarité entre les générations.

Les personnes aînées doivent vivre dans un environnement (bâti et social) qui leur permet de continuer à mener une vie active et riche de sens. C’est pourquoi, bien que le phénomène d’urbanisation des populations soit en constante progression, la recherche associée au projet des Villes & Municipalités amies des aînés au Québec vise à éclairer les conditions du vieillissement tant en milieu urbain qu’en ruralité.

Références :

1. Organisation des Nations Unis (2009). World Population Ageing - 2009, Department of Economic and Social Affairs.

2. Institut de la statistique du Québec (2009). Perspectives démographiques du Québec et des régions - 2006-2056, Gouvernement du Québec.

3. Duchesne, L. (2005). La situation démographique au Québec, bilan 2005. Les familles au tournant du XXIe siècle, Institut de la statistique du Québec, Gouvernement Québec.

4. Ministère des Affaires municipales, du Sport et du Loisir. (2004). Les effets du vieillissement de la population québécoise sur la gestion des affaires et des services municipaux. Québec: Gouvernement du Québec.

5. Ministère de la Famille et des Aînés. (2008). Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés: Préparons l'avenir avec nos aînés. Québec.

6. Organisation mondiale de la Santé (2007a). Guide mondial des villes-amies des aînés, Bibliothèque de l'OMS.

7. Organisation mondiale de la Santé (2007b). Feuille de route des dispositifs fondamentaux des villes-amies des aînés, Bibliothèque de l'OMS.

8. Government of Canada. (2007). Age-Friendly Rural and Remote Communities: A Guide. Ottawa: Federal/Provincial/Territorial (F/P/T) Committee of Officials (Seniors). Consulté de http://www.phac-aspc.gc.ca/seniors-aines/publications/public/afc-caa/rural-rurales/index-eng.php